Mots-clefs

, , , , , , , , ,

(Voir les oeuvres sur: http://dorsetfinearts.com/annual_collection_spring.php )

Quatre représentations graphiques constituent la nouvelle collection d’estampes de printemps des ateliers de Kinngait (Cape Dorset). Cette collection est un hommage à quatre artistes de la première génération de dessinateurs : Kiasu Kiasu ou Kiakshuk Kiakshuk *(1886-1966), Ilisusi Parr ou Eleeshushee Parr** (1896-1975), Kananginaaq Putuguq ou Kananginak Pootoogook (1935-2011), et Qinuajuaq ou Kenojuak Ashevak (née en 1927, elle est la doyenne de la communauté).

Ces quatre estampes ont été réalisées à partir de dessins originaux créés par Kiasu en 1964, Ilisusi en 1966, Qinuajuaq en 1961 et Kananginaaq en 1982. Ils ont été sélectionnés dans les archives de la Dorset Fine Arts, pour être reproduits en estampe, au moyen de la gravure sur pierre et/ou du pochoir. Comme la plupart des dessins des artistes inuit de la première génération, les sujets sont isolés sur un fond vierge, représentés de différents points de vue avec des perspectives multiples et les éléments essentiels des sujets.

« Chasse aux oies vers les enclos » par Kiasu Kiasu (1964)

La vie quotidienne des êtres humains, principalement des représentations de campements ainsi que des scènes de chasse, occupe une place importante dans le répertoire iconographique de Kiasu (Barz 2003). Ici, sa représentation nous permet d’imaginer comment les oies étaient capturées durant le printemps ou l’été. L’artiste a dessiné deux larges cercles représentant des enclos construits avec des pierres où les oies étaient poussées par les chasseurs. La chasse aux oiseaux était souvent considérée comme une activité pour les enfants et les femmes. Comme Kiasu a ici représenté ses personnages avec des vêtements détaillés, nous savons qu’il s’agit d’enfants ou de jeunes hommes parce qu’ils portent des atigiit (vêtements masculins d’extérieur).

« Garçon jouant avec des chiens » par Ilisusi Parr (1966)

Cette représentation montre un garçon qui joue avec des chiens. Comme tous les jeunes garçons inuit, il joue à simuler une scène de chasse, les chiens représentant alors le gibier (peut-être des caribous?) que le garçon s’apprête à harponner. L’imitation des chasseurs est un élément important dans l’éducation des garçons (Petit 2011). Ces jeux sont appelés en inuktitut angunasunnguaq-, signifiant « imiter le chasseur », en jouant ainsi à la chasse au caribou (tuktunnguujaq-, tuktunnguaq-), au morse (aivinnguujaq-), au phoque (nattinnguujaq-, nattinnguaq-) ou à l’ours polaire (nanunnguujaq-). Comme le dessin original a été reproduit au pochoir, les formes sont douces avec peu de détails si ce n’est pour les yeux, la bouche et le nez du garçon, ainsi que pour ceux des animaux.

« Terre Mère » par Qinuajuaq Asivak (1961)

Ce sujet est traditionnel dans les dessins de Qinujuaq et de l’art inuit, généralement appelé « scène de transformation». Le titre « Terre Mère » n’a effectivement pas été donné par l’artiste parce qu’il s’agit d’une notion occidentale issue de Lucrèce, philosophe latin épicurien qui, le premier, a introduit cette notion dans son livre De rerum natura (« De la Nature des Choses ») publié au Ier siècle avant JC. Il s’agit plutôt ici de la représentation d’une entité spirituelle ou d’un chamane composé d’éléments issus d’un humain, d’oiseaux, et de chiens, de loups ou de renards. Alors que Qinuajuaq a pour habitude de dire que ses représentations viennent la plupart du temps de son imagination (Vladykov Fisher 2008), selon la culture inuit, tous les êtres vivants, tels que les humains, els animaux et les esprits, peuvent changer leur apparence rien que par la pensée, mélangeant ainsi leur corps. Peut-être que l’artiste a représenté ici une puissante femme chamane ou un esprit féminin très fort, aidé par plusieurs oiseaux ainsi que par des renards, des chiens ou des loups. En effet, le personnage porte un amauti (vêtement féminin avec un large capuchon), alors qu’elle a une longue queue, de grandes ailes et des plumes. Elle offre un large sourire pendant qu’elle porte plusieurs animaux mutants comme un trophée.

« Conférence de harfangs » par Kananginaaq Putuguq (1981)

Cette œuvre montre la vie quotidienne de harfangs des neiges (ukpik ou ukpijjuaq en inuktitut). Il s’agit d’un sujet récurrent dans les dessins de Kananginaaq, tout comme dans l’œuvre de nombreux artistes inuit. Bien que les harfangs des neiges soient souvent des acteurs majeurs dans les mythes de la tradition orale, de même que les corbeaux (tulugaq ou tulugarjuaq) en tant que deux seuls oiseaux sédentaires de l’Arctique, Kananginaaq préfère les représenter dans leur environnement naturel plutôt que dans des représentations d’histoires traditionnelles. La première collection d’estampes de Kinngait en 1959 inclua la première estampe de Kananginaaq réalisée avec la collaboration de son père Putuguq, et depuis, son travail a été inclus dans la collection annuelle d’estampe presque chaque année. Avec les années, Kananginaaq ajouta de plus en plus de détails à ses dessins, tout en conservant les harfangs des neiges comme sujet privilégié (Vladykov Fisher 2008).

* Kiasu Kiasu est un artiste différent du maître-graveur Qiaksuk Lukta (1928-2004) qui avait l’habitude d’imprimer les dessins de Kiasu Kiasu. Le premier signait Kiasu en inuktitut, alors que le second signait Lukta pour les dissocier l’un de l’autre.

** Ilisusi Parr se distingue du dessinateur renommé Parr (1893-1969), c’est pourquoi le premier avait pour habitude de signer en inuktitut (syllabaire) Ilisusi alors que le second signait seulement « Pa ».

 

Références

BARZ, Sandra B, (Dir.), 2003, Inuit Artists Print Workbook. Volume III, Book 2. New York: Arts & Culture of the North.

PETIT, Céline, 2011, Jouer pour être heureux. Pratiques ludiques et expressions du jeu chez les Inuit de la région d’Iglulik (Arctique oriental canadien), du XIXe siècle à nos jours, thèse de doctorat, Université Laval et université Paris Ouest Nanterre [unpublished].

VLADYKOV FISHER, Kyra, 2008, Guide to Cape Dorset artists. Cape Dorset: Municipality of Cape Dorset.

 

Publicités