Mots-clefs

, , , , , , , ,

Voir l’oeuvre: http://www.inuitartzone.com/Transformation_by_Kov_Tapungai_p/1m.htm

Au sujet de cette œuvre

Cette large sculpture de pierre verte a été réalisée vers 1981. Elle nous montre la tête d’un morse dotée d’un corps compacte fusionné avec le buste d’un homme qui semble vouloir s’échapper, en s’appuyant sur son bras droit. Une étrange créature surmonte l’homme et le morse.

Cette entité est pourvue d’une tête d’aigle dont le bec largement ouvert ressemble à un oiseau poussant un cri strident. Quant à son corps, il combine celui d’un crapaud ou peut-être d’une grenouille (même s’il n’y a pas d’amphibien dans le Nord) ayant des mains humaines à la place des pattes. Bref, cette étrange créature hurlante couvre presque tout le corps du morse, alors qu’elle appuie fermement sa main sur la tête de l’homme comme si « l’aigle-crapaud à mains » voulait le retenir.

Quelle est la signification de ce sujet? Quelle histoire y-a-t-il derrière cette représentation de Quvianatuliak? Nous ne le savons effectivement pas. Mais puisque nous connaissons un peu la culture inuit et que nous avons beaucoup appris des artistes que nous avons rencontrés au Nunavut, nous pourrions dire que cette sculpture est peut-être associée à un rêve ou à une vision (chamanique ou non). Il pourrait également s’agir d’une représentation puisée dans l’imagination, même si le courant dominant dans la création artistique inuit est plus souvent liée à la vie quotidienne, aux histoires de la tradition orale et à la cosmogonie Inuit. Nous ne dirons pas davantage au sujet de la signification de l’œuvre puisque nous n’en savons rien. Nous savons cependant comment est puissant le pouvoir de transformation au sein de la culture inuit.

Selon les Inuit, l’univers (silajjuaq en inuktitut) est organisé autour de trois mondes : l’un où vivent des êtres vivants (humains, animaux, végétaux); un autre habité par des défunts; et le dernier qui est occupé par êtres spirituels et des entités invisibles (tuurngait). Cette conception du monde est appelée « animiste » par les anthropologues qui parlent également de « cosmologie inuit ». Ces trois mondes sont différents mais inter-pénétrants et le chamane sert d’intermédiaire entre ces mondes, en en maintenant l’équilibre. Cette conception du monde inuit représente un continuum, où chaque élément fait partie d’un ensemble. Chacun des êtres vivants peut changer l’apparence de son corps par la pensée et en intégrer un nouveau. Alors que le chamane est en train de voyager d’un monde à l’autre, en entrant ainsi en communication avec des défunts et/ou des esprits, il change d’apparence, devenant simultanément humain et animal. C’est ce que l’on désigne par une « transformation » qui est d’ailleurs un sujet très répandu dans l’art inuit. L’expérience de ces transformations se manifeste souvent par l’intermédiaire des rêves et des visions dont les artistes s’inspirent. Quant à la sculpture de Quvianatuliak Tapaungai, il n’y a aucun doute que son sujet est inhérent à ce processus de transformation, se référant ainsi à la cosmologie inuit et aux ancêtres.

Au sujet de l’artiste

Quvianatuliak Tapaungai est un maître sculpteur qui vit et travaille à Kinngait (Cape Dorset) dans la région sud de l’île de Baffin au Nunavut. Kov est l’un de ses surnoms, d’après l’orthographe anglaise de son nom : Kovinatilliak ou Kovianatoliak au lieu de Quvianaqtuliaq ou Quvianatulia(k) en inuktitut. Son nom apparaît également dans les publications sous la forme de Takpaungai, mais l’artiste préfère écrire son nom ainsi : Quvianatuliak Tapaungai.

Il est né en 1942 et a appris à sculpter en observant ses aînés puis en expérimentant par lui-même, conformément au système d’éducation inuit traditionnel. Sa femme Neevee est également une sculpteure et ils ont eu ensemble deux fils, Tullik et Jonnhyboo qui sont tous les deux des sculpteurs renommés. La création artistique et la sculpture sont des activités traditionnelles dans cette famille comme cela est le cas pour beaucoup de personnes dans la communauté. Devenu un aîné respecté parmi les Inuit, Quvianatuliak Tapaungai est impliqué aujourd’hui en tant que membre permanent du Comité consultatif des aînés du Ministère de l’environnement (Department of Environment Elders Advisory Committee) au gouvernement du Nunavut.

Quvianatuliak Tapaungai a pris part à de nombreuses expositions d’art depuis les années 1970, principalement au Canada (en Colombie Britannique, au Manitoba, en Ontario et au Quebec) et aux États-Unis (en Californie, en Idaho, en Illinois, au Massachusetts, au Nouveau Mexique, à New York et en Virginie). Des musées réputés ont acquis ses œuvres comme le Musée canadien des civilisations à Hull et le Musée des beaux-arts de Montréal au Québec, la collection d’art canadien McMichael à Kleinburg, l’Art Gallery of Ontario à Toronto, le Canada Council Art Bank à Ottawa et la McMaster University Art Gallery d’Hamilton en Ontario; la Winnipeg Art Gallery de Winnipeg au Manitoba; la Confederation Centre of the Arts de Charlottesville dans l’Île du Prince Edward); mais égale,ment aux Etats-Unis au sein de l’Amway Environmental Foundation Collection à Ada (Michigan), et de l’Amon Carter Museum of Western Art à Fort Worth au Texas.

Publicités