Mots-clefs

, , , , , ,

Avez-vous déjà vu un ours qui danse représenté en sculpture, estampe ou dessin par un artiste inuit ? Bien sûr vous en avez déjà vu et ce n’est pas surprenant puisque dans l’art inuit, le thème de l’ours dansant est le sujet iconographique le plus populaire. Nous pouvons voir tant d’œuvres d’art représentant des ours qui dansent sur le marché international de l’art. Mais qu’est-ce que cela signifie ?

L’ours qui danse : sa signification

Il n’existe pas une seule explication concernant l’ours dansant dans l’art et la culture inuit. En fait, la signification la plus répandue de ce sujet est liée au chamanisme et au monde des esprits. Selon la pensée inuit, l’univers est occupé par les êtres vivants (humains, animaux, végétaux), les défunts et les esprits (tuurnngait) qui occupent chacun des mondes différents mais inter-pénétrants. Tout être vivant est pourvu d’un anirniq « respiration, souffle vital » qui, à la mort du sujet, intègre un nouveau corps animal ou humain. La conception du monde inuit représente un continuum, où chaque élément fait partie d‘un tout.

Le/la chamane sert d’intermédiaire entre ces différents mondes et en maintient l’équilibre. Il/elle peut voyager d’un monde à l’autre, en volant à travers les airs ou les eaux, entrant ainsi en communication avec le monde des défunts ou des esprits. Il/elle peut alors changer d’apparence et être à la fois humain et anima : il s’agit alors de ce qu’on appelle la « transformation du chamane ».

Il/elle peut être aidé(e) par des esprits auxiliaires protecteurs – les tuurnngait – pour réaliser cette tâche ; ils lui procurent force et pouvoir. L’ours polaire peut être l’un de ces tuurnngait et quand  le chamane l’appelle, il/elle joue du tambour et danse. La plupart du temps, lorsque les artistes inuit représentent un ours dansant, il s’agit précisément du moment où le/la chamane dansant et chantant entre en communication avec l’ours, leur esprit et leur corps fusionnent alors.

 

Son origine dans l’art contemporain

Dans une perspective historique, le premier ours dansant a été  sculpté par Pauta Saila, un artiste talentueux qui vivait et travaillait à Kinngait (Cape Dorset) au Nunavut. Né en décembre 1917 et récemment décédé (juin 2009), il vivait avec sa seconde femme Pitaloosie Saila, une célèbre artiste graphique.

Pauta Saila a produit une variété de sujets dans le domaine de la sculpture, du dessin et de l’estampe. Il réalisa  son premier ours qui danse au milieu des années 1950. Rapidement, ce sujet séduit les collectionneurs et la demande augmente sur le marché international de l’art.  Aujourd’hui , beaucoup d’artistes de toutes les communautés inuit sculptent ou dessinent des ours qui dansent, de même que des caribous ou des bélugas dansants tels Moe Putuguq, Michael Samayuallie, Padlaya Qitasuk, Johnny Papigatok, Mattiusie Tunillie, Ottokie Ashoona, Kananginak Pootoogook, etc.

 

Référence Internet :

Sivullittinnik naalanniq/À l’écoute de notre passé/Listening our past : www.tradition-orale.ca

 

Publicités