Mots-clefs

, ,

Kuujjuaraapik est la communauté Inuit située la plus au sud au Canada, sur la côte ouest du Nunavik, au nord du Québec. Kuujjuaarpik est connue sous différents noms alors que des gens de différentes langues et cultures y vivaient et y vivent encore aujourd’hui : Kuujjuaraapik « la grande petite rivière » en inuktitut, Whapmagootsi « où il y a des baleines » dans la langue crie et Poste-de-la-Baleine (traduit en anglais par Great Whale in English).

 

Le village a commencé à se développer vers la fin des années 1930. Au cours de la Seconde Guerre mondiale, les Américains ont construit à Kuujjuarapik une base militaire et un aéroport, qu’ils ont ensuite transférés au gouvernement canadien en 1948. Le poste de commande de la Ligne Mid-Canada, ligne de stations de radars militaires construite en 1955 le long du 55e parallèle de l’océan Atlantique à la baie d’Hudson, se trouvait à Kuujjuarapik.

 

A cette époque, Kuujjuaraapik était la communauté la plus importante de la région de la baie d’Hudson. La population a cependant régressé en 1985, lorsque certaines familles, craignant les impacts négatifs du projet hydroélectrique Grande-Baleine, ont décidé d’aller s’établir à Umiujaq à 160 km au nord de Kuujjuarapik. Le recensement de 2006 a ainsi comptabilisé  568 habitants et 165 familles (Stastisques Canada).

 

À la fin des années 1960, la création de sculptures prend de l’ampleur et davantage de pièces sont vendues dans le Sud par l’intermédiaire de la Fédération des Coopératives du  Nouveau Québec (fondée en 1967 afin de doter le mouvement coopératif en pleine croissance de moyens et de services encore plus efficaces pour atteindre leur but : « atautsikut/ensemble, travailler pour un essor collectif sans que personne ne soit laissé pour compte »).

 

Certains artistes deviennent célèbres sur la scène artistique internationale grâce à leurs sculptures, estampes et dessins représentant le plus souvent des animaux et des mythes dans un style puissant : d’une composition peu détaillée aux lignes simples avec mais avec les caractéristiques principales de leurs sujets.

 

Josie Napartuk (1901-1980), son fils Henry Ainalik Napartuk (1932-1985) tout comme Lucy Meeko (1929-2004) étaient reconnus pour leurs sculptures et leurs estampes. Aujourd’hui, il n’y a qu’un petit nombre d’artistes comme Alec Lawson Tuckatuck (1976-) qui sculpte la stéatite, les andouillers de caribou, les cornes de bœuf musqué et les défenses de morse (il possède son propre site Internet : http://www.inuitstonecarving.com). Lizzie Amiaku Papialuk (1941-) et Emily Novalinga (1954-) réalisent quant à elles des paniers et des boîtes de végétaux tressés.

 

 

Références Internet :

Kuujjuaraapik : http://www.nvkuujjuaraapik.ca/

Tourisme Nunavik : http://www.nunavik-tourism.com/page.aspx?page_id=74

 

Publicités