Mots-clefs

, ,

Anciennement connue en tant que Lake Harbour, le nom de la communauté « Kimmirut » signifie en inuktitut « en forme de talon », en lien avec l’affleurement du marbre situé en face de la communauté. En 2006, 411 habitants comprenant 225 personnes de sexe masculin et 180 de sexe féminin ont été recensées à Kimmirut. L’âge moyen de la population est de 22.1 ans (statistiques Canada). La communauté se situe à 120 km au sud d’Iqaluit, sur l’île de Baffin au Nunavut.

Plusieurs familles nomades ont établi leur résidence permanente à Kimmirut au cours des années 1950-1960 et la communauté a conservé  un style de vie relativement traditionnel en participant ainsi aux activités de chasse, d’art et d’artisanat. Des bâtiments de cette époque sont encore utilisés, comme ceux de du premier poste de la Garde Royale Canadienne (GRC, 1915), les bâtiments de la Compagnie de la Baie d’Hudson et ceux de l’Église Anglicane.

 

Sculpture

Les pierres locales, la stéatite verte et la serpentine, sont souvent utilisées par les artistes de Kimmirut. Une carrière de pierre est située à proximité de Kimmirut. Quelques sculpteurs travaillent avec de l’ivoire. Ils réalisent souvent des objets sculptés et incisés sur ivoire. Certains des artistes sculptent également avec des andouillers de caribous.

Des artistes de renom, nés dans des campements près de Kimmirut, comme Eliyah Michael, Iola Ikkidluak, Temela Aqpik, Shorty Killiktee, Davidee Ittulu ou Anu Arlooktoo, sculptent avec de la pierre, de l’ivoire et de l’andouiller de caribou, représentant  des sujets animaliers (oiseaux, ours, phoques, baleines), des scènes de chasse, des danseurs jouant de tambour et des mythes traditionnels inuit. Leur style naturaliste a acquis une forte réputation sur le marché de l’art international.

Références Internet :

Kimmirut : http://www.kimmirut.ca

Les artistes de Kimmirut : http://www.kimmirut.com/kimmirut-inuit-artists.htm

Publicités