Mots-clefs

, ,

Le nom Arviat provient du mot arviq signifiant en inuktitut « les baleines ». Arviat, autrefois appelée Eskimo Point jusqu’à juin 1989, est la communauté la plus au sud du Nunavut, située sur la côte ouest de la Baie d’Hudson, dans la région Kivalliq. En 2006, 2060 habitants ont été recensés  à Arviat, dont 1055 personnes sont âgées de 19 ans ou moins. Il y a 455 foyers dont 93% des résidents sont inuit.

 

La production sculpturale a débutée au début des années 1960 et les artistes ont rapidement acquis une réputation, grâce à un style distinct qui résulte de  l’utilisation de la stéatite, une pierre dure locale, populairement appelée pierre à savon. Les artistes originaires d’Arviat ou qui y vivent sont bien connus sur le marché international de l’art, alors que leurs œuvres sont conservées dans les collections de musées réputés  comme la Winnipeg Art Gallery, le Musée Canadien des Civilisations et le Musée national des Beaux-Arts du Canada.

 

À Arviat, la sculpture de stéatite représente presque exclusivement des thèmes en référence à la famille et à la maternité comme les œuvres réalisées par John Attok (1906-1980), Andy Miki (1918-1983) et John Pangnark (1920-1980). Les détails de l’anatomie et des vêtements sont généralement  occultés, si bien que les œuvres semblent proches de l’abstraction, pouvant être qualifiées de « minimalistes ». Lucy Tasseor Tutsweetok (1934-) consacre ses œuvres sculpturales aux thèmes de la famille et de la communauté ; elle est probablement aujourd’hui l’artiste la plus connue d’Arviat.

 

D’autres artistes tels que Daniel Alareak (1964-) sculptent avec des andouillers de caribous, explorant ainsi des sujets variés incluant des représentations chamaniques et cynégétiques. Depuis 1994, Daniel Alareak réalise des bijoux, travaillant avec de l’ivoire de défense de morse, incorporant aujourd’hui du métal à ces pièces de joaillerie.

 

Par ailleurs, les femmes d’Arviat produisent des tapisseries murales qui montrent traditionnellement des figures de peau de caribou, avec les têtes sculptées dans de l’os ou de l’andouiller. Des poupées faites de pierre et de peau de phoque séchées sont également réalisées par Martina Anoee et Alice Akkamuk.

 

La communauté d’Arviat abrite également : le Centre des Visiteurs Margaret Aniksak où sont exposés des artefacts de la vie traditionnelle Inuit issus du site archéologique d’Arvia’juaq ; la Société des Aînés Arviat Sivulinut qui offre l’apprentissage des jeux de ficelles, des jeux de gorge et propose des barbecues de têtes et de sabots de caribous par exemples ; le Centre de Couture Kiluk qui propose à la vente de l’art et de l’artisanat local ; et l’atelier de sculpture Ulimait qui fournit un local de travail aux sculpteurs d’Arviat.

 

 

Références :

WAG, Winnipeg Art Gallery, 1982, Eskimo Point/Arviat, Winnipeg Winnipeg, Art Gallery.

HESSEL, Ingo, 1990, « Arviat stone sculpture : born of a struggle with an uncompromising medium », Inuit Art Quarterley, 5(1) : 4-15.

 

Référence Internet :

Les artistes d’Arviat : www.arviathotel.com/arviat-inuit-art.htm

 

Publicités